20% des enfants de 3 ans vont devenir des criminels et la science peut savoir lesquels

Une récente étude de neuroscientifiques de Caroline du Nord et de Nouvelle-Zélande a constaté que 20% des enfants de 3 ans ont 80% de chances de devenir des criminels d’après l’état de leur cerveau. Selon-vous, cette prédisposition à la criminalité est-elle le fruit d’un déterminisme génétique ?

D’une part, la criminalité, au sens large du terme, est extrêmement répandue dans la population, les statistiques officielles ne mettant en évidence que celle qui a été constatée et réprimée (les enquêtes sur les infractions auto reportées anonymement sont claires à cet égard). D’autre part, il n’est pas sans intérêt de différencier la criminalité non violente (astucieuse, financière, escroquerie, vol simple) de la criminalité violente, sexuelle et non sexuelle, qui fait intervenir davantage des caractéristiques neuropsychologiques comme la colère, l’agressivité, l’impulsivité, l’irritabilité, l’instabilité, l’indifférence froide à la souffrance d’autrui. D’autre part, probabilité d’un risque à trois ans ne veut pas dire certitude car de nombreux facteurs de protection du risque peuvent agir par la suite.

Enfin, on connaît depuis longtemps des facteurs de risque criminel de nature biologique, certains étant héréditaires comme la faible réactivité du système nerveux autonome : niveau cortical d’éveil plus bas (diminution de la fréquence cardiaque et de la réaction électrodermale), extraversion, impulsivité, névrosisme (anxiété, susceptibilité, irritabilité). D’autres facteurs de risque plus rares sont liés à des anomalies génétiques (chromosomes X et Y supplémentaires, syndrome de l’X fragile, gène ATRX…). Parmi les facteurs biologiques, on peut encore ajouter certaines maladies (infectieuses, addictives) de la femme (…).

 

Michel Bénézech, Atlantico, 2 janvier 2017

Publicités
Ce contenu a été publié dans Uncategorized par georgesvignaux. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos georgesvignaux

Directeur de recherche honoraire au Centre national de la recherche scientifique, Paris. Docteur d'Etat en linguistique et sciences cognitives (Paris7) Directeur de programmes en langage et cognition et nouvelles technologies de communication Chevalier dans l'Ordre national du Mérite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s