Le futur de l’IA : Des bases de données pour prédire les maladies. La biométrie

Human Longevity, Inc. (HLI) est une entreprise à l’origine d’une base de données la plus importante et la plus complète au monde du génome entier, du phénotype et des données cliniques. Elle a terminé son placement d’actions privilégiées de série B, où elle a soulevé plus de $ 220 millions. Elle a précédemment soulevé $ 80 millions dans son offre de série A, qui s’est terminé en été 2014.

L’argent récolté ira aux projets de signature d’HLI, y compris Health Nucleus, centre de santé génomique amélioré d’HLI ; la base connaissances d’HLI (qui compte actuellement plus de 20 000 génomes complets couplés avec données phénotypiques), le Comprehensive Cancer Program et d’autres programmes de séquençage.

Le but d’HLI est non seulement de constituer une base de données sur les phénotypes et génotypes humains du monde, mais aussi de soumettre ces données au machine learning qui a la capacité de prédire la prédisposition à des maladies comme le cancer et les maladies cardiaques.

ADNbase de donnéesbig datacancerCelgenedonnées cliniquesgénomeGE VenturesHLIHuman LongevityIlluminainvestissementlongévité humainemaladiesmaladies cardiaquesphénotypeprédispositionsantéséquençage

 

Total Contrôle – Arte

Vidéo 3 avril 2016 Jaesa

Bruno Fay Co-auteur avec Xavier Muntz de la soirée thématique « Tous Fichés » diffusée sur Arte en juin 2007 sur les nouvelles technologies de surveillance :

Déjà la cyber-surveillance est en marche. Illusion sécuritaire ? Ce documentaire mesure les risques et paradoxes d’une fuite en avant technologique.

Des experts en nouvelles technologies dressent un panorama inquiétant des dispositifs de surveillance mis en œuvre à travers le monde, avec des outils de traçage et d’identification sans cesse plus perfectionnés et plus nombreux. La mode est aux virus et aux logiciels intrusifs qui prennent le contrôle des ordinateurs ou des webcams pour épier l’usager jusque dans son intimité, chez lui ou sur son lieu de travail.

Si le « contrôle total » existe déjà en matière d’informatique, la biométrie gagne aussi de plus en plus d’entreprises et de collectivités comme les hôpitaux, les écoles, les mairies.

Les syndicats dénoncent un « flicage » généralisé et relèvent l’apparition de nouvelles pathologies liées au stress et à la surveillance permanente. De son côté, la révolution RFID (identification par radiofréquences) est en marche : en Europe et en Amérique, les implants de puce dans le corps humain se multiplient. À Mexico, un millier de personnes ont sauté le pas, essentiellement pour des raisons médicales.

Un spécialiste de la géolocalisation évoque les applications prochaines où l’on combinera la puce avec un émetteur GPS pour localiser en temps réel un objet ou une personne…

Ce documentaire met efficacement en perspective la politique du tout sécuritaire et le prix que nous devrons payer pour cela pour cette soi-disant « sécurité » .

Partie 1 : Internet sous contrôle
Partie 2 : Biométrie, le corps fiché
Partie 3 : La révolution RFID, les premiers implants

Thema Arte -19/06/2007 – Total contrôle

Vidéo disponible aussi sur le blog de Bruno Fay

Publicités
Ce contenu a été publié dans Uncategorized par georgesvignaux. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos georgesvignaux

Directeur de recherche honoraire au Centre national de la recherche scientifique, Paris. Docteur d'Etat en linguistique et sciences cognitives (Paris7) Directeur de programmes en langage et cognition et nouvelles technologies de communication Chevalier dans l'Ordre national du Mérite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s