Photographie et sémiotique (3)

Écueils, obstacles

 

Les débats entre sémiotique et photographie ne sont pas seulement rendus complexes par les particularités de chacun des pôles, ils sont aussi brouillés par toute une série de facteurs externes qu’il n’est pas toujours facile de mettre entre parenthèses. À mesure qu’on cherche à définir l’être de la photographie, on se rend compte que l’objet de l’analyse s’évapore:

– techniquement: sous l’effet de la numérisation, on efface le média en l’incorporant à l’hybridité médiatique (la culture numérique, qui ‘embrasse’ tous les médias, les annihile en même temps- que l’hypothèse d’un ‘tout-numérique’, rendue très populaire, soit vraie ou fausse n’importe pas tellement; ce qui compte en revanche, c’est que ce genre d’idées amène à repositionner et à redéfinir l’objet de la discussion théorique même, qui porte moins désormais sur les médias que sur le phénomène de la médiatisation;

L’image en soi compte moins que le fait de prendre une image; on constate un déplacement analogue du sens de l’image au sens de l’emploi de l’image (ou encore: l’image en soi compte moins que l’usage qui en est fait). De là un double glissement: d’une part, l’image photographique s’efface au profit de l’image en général; d’autre part, l’image-objet s’efface au profit de ses usages sociaux (pour une bonne synthèse de ces transformations, on peut se reporter à Liz Wells sur la photographie (2003), qui fait autorité dans le monde anglo-saxon).

Il convient toutefois de s’interroger sur ces interprétations:

– techniquement: les images changent moins qu’on ne le pense vu que la grande majorité des images numériques ressemblent à s’y méprendre aux images analogiques; la manipulation sauvage et la perte de l’indexicalité semblent limitées surtout à des pratiques très ‘locales’ (la publicité par exemple, ou l’expression artistique, soit deux pratiques photographiques dont le caractère ‘référentiel’ ou ‘indexical’ a toujours été sujet à caution);

– herméneutiquement, force est de relever que les attentes et les pratiques des utilisateurs n’ont guère changé: nous voulons toujours qu’une image photographique soit ‘fidèle’, sans quoi on ne comprendrait rien aux discussions sur l’éthique du photojournalisme, ni aux réactions suscitées par des images de témoignage, ou de révélation sur internet.

Dans cette perspective, on comprend qu’il puisse y avoir un retour aux questions de spécificité médiatique: certes, la numérisation a radicalement changé la photographie, mais pas au niveau de l’image même. Ce qui est nouveau, c’est la rapidité avec laquelle il est maintenant possible par internet, de toucher un public en principe ‘universel’. Et de même qu’on revient à des problèmes de spécificité médiatique, on cesse de privilégier exclusivement les aspects locaux, contextuels, historiquement variables de l’usage des photographies (Fried 2005) qui s’efforcent de ramener la photographie dans le cadre du modernisme pictural.

Un média, dans cette perspective, est toujours un média ‘imbriqué’, c’est-à-dire un média qu’il convient d’analyser dans ses rapports avec d’autres médias. Ici encore, l’intuition de Barthes qui avait saisi la rhétorique de l’image (photographique) dans le jeu établi avec titres, légendes et autres textes d’accompagnement (Barthes 1964) s’est avérée juste, quand bien même on n’en a peut-être pas encore tiré toutes les conséquences. Ainsi, nous continuons à penser les formes hybrides comme des formes qui détruisent la spécificité des médias, au lieu d’y voir un mécanisme qui complexifie au contraire cette spécificité (pour des analyses plus contemporaines de l’emboîtement médiatique, on peut se reporter à Kittler [1999]).

Pour la sémiotique, cette nouvelle situation représente un nouveau défi mais également une opportunité: l’oscillation entre les questions de spécificité d’une part et de l’usage d’autre part aide à mettre de l’avant ce que la nouvelle sémiotique commence dès les années 80 à explorer réellement, à savoir le sujet.

Bibliographie

BAETENS, J. (2006) “Conceptual Limitations of Our Reflection on Photography: The Question of ‘Interdisciplinarity’”. The Art Seminar II: Photography Theory. James Elkins (ed). New York/London & Cork:

Routledge & Cork University Press.

BARTHES, R. (1980), La chambre claire. Paris: Seuil.

BOURDIEU, P. (1965), Un art moyen. Paris: Minuit.

ELKINS, J. (2006), The Art Seminar III: Photography Theory, New York/London & Cork: Routledge & Cork University Press.

GUNTHERT, A. (2004) “L’image numérique s’en va-t’en guerre”. In

Études photographiques 15: 124-134.

KITTLER, F. (1999 [1986])

Gramophone, Film, Typewriter. Stanford: Stanford UP.

KRAUSS, R. (1990)

Du photographique. Pour une théorie des écarts. Paris: Macula.

MANOVICH, L. (2000), The Language of New Media. Cambridge, Mass: MIT.

MITCHELL, WJT. (2006) “Realism and the Digital Image”.

Allan Sekula and Critical Realism Today. Jan Baetens & Hilde Van Gelder (eds). Leuven: Leuven UP.

SNYDER, J. (1980) “Picturing Vision”. In Critical Inquiry 6 (3): 499-526.

VAN LIER, H. (2005 [1983])

Philosophie de la photographie. Paris/Bruxelles: Les Impressions Nouvelles.

——————. (2005 [1992])

Histoire de la photographie. Paris/Bruxelles: Les Impressions Nouvelles.

WELLS, L. (2003) The Photography Reader. London: Routledge

 

Georges Vignaux

Publicités
Ce contenu a été publié dans Uncategorized par georgesvignaux. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos georgesvignaux

Directeur de recherche honoraire au Centre national de la recherche scientifique, Paris. Docteur d'Etat en linguistique et sciences cognitives (Paris7) Directeur de programmes en langage et cognition et nouvelles technologies de communication Chevalier dans l'Ordre national du Mérite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s