La scientologie : danger !

 

Le fondateur de la Scientologie, Ron Hubbard, déclarait, lorsqu’il était simplement un auteur de science-fiction : « Si vous voulez devenir vraiment riche, fondez une religion ». En fait, sa religion à lui, c’était l’argent.
Pour éclairer mieux le public, nous reproduirons ici, quelques extraits du livre de Paul Ranc « Une secte dangereuse : La Scientologie ». [1]

Dieu selon la Scientologie

La notion même de Dieu est secondaire pour la Scientologie. L’adepte de la secte peut croire ou ne pas croire en Dieu, être pratiquant ou non, peu importe. Ce qui est important pour lui, c’est de parvenir à l’état de « clair » et d’accéder à « l’immortalité ». N’importe quel croyant, pourrait pratiquer la Scientologie. C’est ce qu’affirme une brochure de propagande :
« L’objectif de l’Eglise de Scientologie étant d’aider l’individu à mener une vie plus heureuse, les principes scientologiques ne comportent rien pouvant s’opposer à d’autres croyances religieuses. »

L. Ron Hubbard n’a jamais été sûr de l’existence de Dieu. Dans les années cinquante, c’est-à-dire aux débuts de la Dianétique, il écrivait ces lignes alors qu’il était athée :
« Pour un garçon dont la vie est absorbée par l’électronique et qui est assis sur le bord d’un cyclotron, Dieu peut bien être un cyclotron. Pour un écrivain, Dieu pourrait être un livre. Et pour un mécanicien, Dieu pourrait sembler être une très bonne voiture de course. »
« Les images de l’implant » contiennent Dieu, le diable, les anges, l’opéra de l’espace, des théâtres, des hélicoptères , un danseur toupie, des trains »
On se demande où est Dieu là-dedans?

Et Jésus-Christ ? Ron Hubbard en parle peu. Un seul texte fait une allusion directe :
« Jésus, par exemple, n’était nullement le saint personnage que l’on a fait de lui. Outre qu’il était porté vers les jeunes gens et les hommes, il était sujet à des accès de colère incontrôlés, et de haine, qui démentaient son message général d’amour, de compréhension et d’autres traits typiquement Marcarb PR ». (Marcarb serait le nom de différentes planètes. PR signifie Processing).

Le « salut » selon la Scientologie

Le salut n’existe pas en Scientologie. En fait, la survie n’est qu’une orientation de vie, mais n’est pas le salut au sens propre du terme. La Scientologie ne connaît pas l’état de perdition de l’homme, pas plus que la nécessité d’avoir un sauveur. Le salut, selon la Scientologie, c’est de survivre afin d’atteindre l’immortalité. Presque tous les écrits de Ron Hubbard font allusion à l’immortalité :
« L’être théta » peut lui-même être mis dans la confusion, il peut être hypnotisé, il peut s’endormir. Il peut penser. Il peut éprouver de la douleur. Il est immortel en ce sens qu’il ne peut mourir »

Ron Hubbard est formel. Pour lui, l’effort de l’homme est primordial en Dianétique :
« La Dianétique est un effort de l’Homme vers un niveau de liberté où la décence et le bonheur pourraient régner, et où la connaissance de l’esprit lui-même empêcherait l’utilisation malhonnête des méthodes d’esclavage, (). C’est la seule grâce rédemptrice de l’homme »

Ces propos sont confirmés par une brochure de propagande de la secte :
« Selon la Scientologie, ce salut s’obtient par le travail de l’individu lui-même. Les possibilités et le potentiel de l’individu en tant qu’être spirituel sont des points sur lesquels la Scientologie insiste ».
« La vie, dans son état le plus élevé, est compréhension. () En Dianétique et en Scientologie, cette question de compréhension est très importante. La compréhension se compose d’éléments bien précis. Ses composants sont l’Affinité, la Réalité et la Communication ».

L’Affinité, la Réalité et la Communication (A.R.C.) forment un triangle à la fois symbolique et magique. Le Sigle (A.R.C.) contient à lui seul le substrat de toute la doctrine du « salut » de la Scientologie. C’est la raison pour laquelle Ron Hubbard insiste beaucoup sur ce point de doctrine. Pas d’A.R.C., pas de Vie ! ni de Compréhension !
Il serait intéressant de connaître la définition de l’A.R.C. Ecoutons encore Ron Hubbard :
« La Communication est l’échange d’idées ou de particules entres points. Plus précisément, la définition de la Communication » est : Cause, Distance, Effet, avec Intention et Attention, plus Duplication au point Effet de ce qui émane du point Cause ».
La Réalité est l’accord relatif atteint par deux extrémités d’une ligne de communication. C’est essentiellement le degré de duplication réalisé entre la Cause et l’Effet. Ce qui est réel n’est réel que parce que on est d’accord sur sa réalité, et pour aucune autre raison. »
« L’Affinité est la distance et la similitude relative des deux extrémités d’une ligne de communication. La notion d’affinité sous-entend l’idée de masse. le mot lui-même implique que la plus grande affinité qui puisse exister proviendrait de l’occupation du même espace, comme cela a été démontré au cours d’expériences ».

Dans une brochure, la Scientologie en tant que religion, on lit ces lignes instructives :
« On remarquera que dans les situations de la vie, ces trois éléments sont interdépendants; qu’au fur et à mesure que l’on rehausse son niveau d’affinité, le degré de réalité que l’on éprouve ainsi que sa capacité de communiquer vont s’élever aussi. Si l’on augmente sa Réalité, la qualité de son Affinité et de la Communication vont également avancer. Néanmoins, la clé de voûte du triangle est la Communication, puisque c’est la Communication qui sert de « solvant » universel et fondamental pour dissiper les causes qui piègent et pour accroître la Compréhension ».

L’aptitude à bien communiquer (entre les hommes) est considérée par la Scientologie comme la « clé du succès dans la vie ». Elle apporterait, avec la Réalité et l’Affinité, la Compréhension. mais la clé de voûte du système scientologique n’est autre que la communication, symbole de la compréhension. Ainsi, le salut scientologique se réduit à un nom : compréhension. Le « salut » selon la Scientologie, n’est qu’un salut psychologique qui apporterait à l’homme le bonheur et la « liberté totale ».

La Scientologie est-elle une Eglise ?

L’organisation de la Scientologie est extrêmement structurée et hiérarchisée. Comme toutes les sectes, la structure est pyramidale. L’adepte se situe au bas de la pyramide tandis que le chef est tout en haut. Le membre ne sait pas ce qu’il se passe en haut, tandis que le chef connaît parfaitement la situation en bas. Ainsi, dès son entrée, l’adepte est manipulé et « manié » par les « leaders » pour la plupart sans scrupules.

Celui qui devient membre de la Scientologie entre dans une organisation tentaculaire qui, peu à peu, va se refermer sur lui. Il est très difficile d’en sortir. Les témoignages de nombreux anciens adeptes, parents ou victimes, en ont donné la confirmation. Cette organisation est-elle religieuse comme Hubbard le prétend ?

La grande tentation de Lafayette Ron Hubbard a été de fonder une religion. En 1945 déjà, il tenait des propos allant dans ce sens. Alors qu’il logeait chez Parsons durant ses permissions militaires, il dut partager sa chambre avec un dénommé Nieson Himmel, qui conserve de lui le souvenir suivant :
« Il était toujours fauché et essayait d’emprunter de l’argent à tout le monde Quand nous parlions de ses difficultés d’argent, il disait souvent que le moyen le plus facile d’en gagner consistait à fonder une religion ».
Ce qu’il fit. L. Ron Hubbard, après avoir créé de toutes pièces la Dianétique, fonda une nouvelle « religion », la Scientologie, qui est en fait une organisation plus commerciale et lucrative que religieuse.

Une religion spirituelle ?

Bien que le langage religieux soit fréquemment employé, il ne semble pas que l' »Eglise de Scientologie » soit une église au sens propre du terme. c’est-à-dire qu’elle réponde aux besoins spirituels de l’homme. Un des responsables du « Celebrity Center » déclarait :
« C’est une religion parce qu’il s’agit de l’être spirituel, mais pas au sens ancien, puisqu’il n’y a pas de vérité révélée, pas de Dieu comme chez les chrétiens. Ce n’est pas une église au sens de lieu de prière, mais n’importe qui, de n’importe quelle religion peut venir y étudier la philosophie. »

La Scientologie serait une religion car elle s’occupe de l' »être spirituel ». Ici, le mot « spirituel » s’opposerait au mot « matériel ». Sous le titre La Scientologie est-elle une religion, nous avons la réponse « officielle » de la secte. Il est écrit :
« La Scientologie est une religion dans le sens le plus vrai du terme. De nombreux universitaires, qui font autorité en matière religieuse, l’on constaté. Il s’agit d’une étude de la sagesse et de la vie à partir de l’Homme considéré comme un être spirituel; la Scientologie n’énonce pas que l’Homme a une âme, mais qu’il EST esprit.
Sa démarche est celle d’une religion naturelle (fondée sur les inspirations de la raison) comme le Bouddhisme, et non celle d’une religion révélée (c’est-à-dire reposant sur une révélation de Dieu) comme le Protestantisme, le Catholicisme ou le Judaïsme ».

Quand l’habit fait le moine

La Scientologie s’est définie dès le début de son existence comme étant une église. L’existence des »ministres du culte » qui sont « ordonnés » laisserait croire que la Scientologie est effectivement une Eglise. mais la réalité est tout autre. Julia Darcondo, qui fut ordonnée « pasteur », nous raconte son « ordination » :
« Mes études pour être pasteur ne m’ont rien appris d’autre que les aventures de space-opera décrites dans « Une histoire de l’Homme », et dont le moins qu’on puisse dire, passé le premier étonnement, c’est qu’elles ne répondent pas aux questions millénaires : Qui suis-je ? D’où je viens ? Où je vais ? » ()
« La cérémonie de l’ordination se révéla une parodie dérisoire, un modèle d’indigence Même l’investiture du Président des USA, qui se fait avec serment sur le livre sacré de la Bible, implique davantage de spiritualité Elle dura 20 minutes, au cours desquelles le nom de Dieu ne fut même pas prononcé, et se termina par quelques serrements de mains hâtifs J’étais pasteur de l’Eglise de Scientologie, et j’avais honte »
Cette « ordination » ne déboucha sur rien. jamais Julia Darcondo ne présida un « office » ou une « cérémonie ».
Les « pasteurs » sont groupés en « Conseil Pastoral ». Ce conseil a pour but de « garder intacte la doctrine scientologue » et aussi de « contrôler les brebis ». Il existe des cérémonies de mariages et des services funèbres. C’est tout !

Ainsi, et malgré le vocabulaire religieux employé, la Scientologie n’est pas une Eglise. Est-ce qu’une Eglise digne de ce nom tarifie ses services ? Et plus particulièrement la relation d’aide (ou cure d’âme) ? Est-ce que les chrétiens considèrent l’argent comme une fin en soi ? Il est important de signaler que l' »Eglise de Scientologie » n’est pas reconnue comme Association Culturelle en France selon les termes de la Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat. La Scientologie et les Témoins de Jéhovah avaient tenté de se faire reconnaître comme association culturelle, mais l’Administration française leur a donné un avis défavorable. En vertu de cette décision, la Scientologie a dû modifier ses statuts et les Témoins de Jéhovah ont dû dissoudre leur « association culturelle ».

Eglise ou Entreprise ?

La Scientologie exerce une pression constante pour que les adeptes achètent continuellement de nouveaux cours, d’autres étapes d’audition. Acheter signifie dans bien des cas s’endetter toujours plus. Le nombre de personnes ainsi escroquées est considérable.

Les tarifs pratiqués par cette « Eglise » donnent à réfléchir. Les prix montent jusqu’à la somme de sFr. 6’500 ! Un tarif américain fait état de cours de 15’000 dollars ! Ces chiffres sont vertigineux et ils le sont plus encore lorsque les « étudiants » ont souscrit plusieurs cours ou grades à la fois. D’où la situation dramatique dans laquelle se débattent nombre d’adeptes endettés jusqu’au cou. Une chose est certaine, c’est que la Scientologie apparaît comme une vaste entreprise du religieux. Les dépenses de marketing représentent en effet 12 % des dépenses totales !

Une « religion » élitiste

La Scientologie, comme d’ailleurs l’immense majorité des sectes, prêche un élitisme spirituel. Les « clairs » seraient les prémices d’une nouvelle humanité. Ron Hubbard tomberait-il dans le piège de l’eugénisme lorsqu’il écrit :
« La loi ne définit pas avec précision en quoi doit consister le mariage. Elle se contente d’ajouter aux difficultés que rencontrent les mariages réactifs. Les mariages réactifs mènent à la spirale descendante, laquelle est faite de malheur, de restimulations chroniques et d’échecs et finit inévitablement par la mort. Un jour peut-être existera-t-il une loi intelligente selon laquelle seules les personnes dépourvues d’aberrations pourront se marier et avoir des enfants ».

Ainsi, seuls les « clairs » pourraient se marier et avoir des enfants ! mais une autre tentation a sans doute effleuré la pensée de Ron Hubbard : le racisme. L’article 32 de la « confession de Johannesburg » le laisserait entendre :
« As-tu jamais couché avec la mauvaise race ? »
Propos scandaleux ? Bernard Fillaire se pose la question :
« L’Eglise de Scientologie serait-elle raciste ? Il faut replacer cette « confession de Johannesburg », vous dit-on, dans le contexte de l’apartheid en 1961. Mais alors, pourquoi n’avoir pas supprimé cette question lors de la révision du texte en 1980 ? Pourquoi la poser en France ? Il n’y a pourtant pas de faute de traduction. le texte en américain, confirmé par le cachet d’une avocate scientologue, dit bien : Have you ever made love to a person of the wrong race ? Alors ?  »
Celui qui entre en Scientologie croit faire partie d’une élite spirituelle. Les scientologues seraient la « race élue », la « nouvelle race spirituelle » et ils s’imaginent qu’ils sont les gens « les plus intelligents du monde ».

Une secte inclassable

La doctrine scientologique est un immense fatras d’idées éparses récupérées ici et là pour les besoins de la cause. La doctrine hubbardienne est celle d’une religion naturelle et place l’homme au centre de l’univers. La notion d’Etre suprême donne à la Scientologie un vernis religieux. Mais ce qui est le plus frappant, c’est l’étrange amalgame qui existe entre la science-fiction, la psychologie, l’ésotérisme et la technique. Toutes ces caractéristiques font que la Scientologie est une secte inclassable.

L’anthropologie de Ron Hubbard, le thétan, les différents types de « mental » ne correspondent absolument pas à la doctrine biblique. En particulier, la Scientologie ne dit pas un mot sur la création divine de l’homme. Ne serait-ce que sur ce point-là, les options scientologiques sont profondément différentes de la vision chrétienne.

Le salut est un autre sujet de division. La Scientologie prétend que l’homme, en vertu de ses propres efforts, peut se réaliser et obtenir au prix fort la « liberté totale ». La théologie chrétienne affirme de son côté la gratuité absolue du salut réalisé en Jésus-Christ.

Enfin, comment croire que l’Etre suprême de la Scientologie puisse être comparé au Dieu créateur ? Le dieu scientologique n’est pas l' »Etre suprême », ni le divin, mais l’Homme. L’homme divinisé ! et il pourrait bien s’appeler Lafayette Ronald Hubbard !

[1] Paru aux éditions Contrastes.
Cf. http://www.vigi-sectes.org/scientologie/scientologie_pr.html#La%20Scientologie%20est-elle%20une%20Eglise

Georges Vignaux, 2012

Publicités
Ce contenu a été publié dans Uncategorized par georgesvignaux. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos georgesvignaux

Directeur de recherche honoraire au Centre national de la recherche scientifique, Paris. Docteur d'Etat en linguistique et sciences cognitives (Paris7) Directeur de programmes en langage et cognition et nouvelles technologies de communication Chevalier dans l'Ordre national du Mérite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s